Photo_3_Livre.jpg Chères amies, chers amis,

En ces temps difficiles, troublés, où la parole, les mots semblent avoir été remplacés par la violence (tant au niveau du verbe que du geste !), j’ai désiré, tel le colibri, verser des gouttes d’eau sur les nombreux incendies allumés autour de nous, et reprendre les premières pages de mon livre « L’avenir est en nous » (1).



« Ancienne journaliste et en quête de vérité, j’ai désiré apporter ma part de lumière et de créativité afin de faire contrepoint au climat de morosité, de pessimisme, de déprime qui nous entoure de plus en plus. Un écho aux mots de Nelson Mandela : « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. »
Ma trajectoire de vie, émaillée, comme tout un chacun, d’expériences heureuses et malheureuses, m’a conduite à trouver des réponses dans mes propres profondeurs et à puiser dans la pensée des anciens et des maîtres d’autres ressources, afin de donner plus de sens et de lumière à ma vie.
Ces dernières années, deux réflexions m’ont particulièrement interpellée :
Pir_zia_2-1.jpgCelle de Zia Inayat Khan (2) – 2007 : « Notre espèce a atteint le sommet de ses compétences, sans respecter le rythme de la sagesse, de la vie sur la planète Terre. La floraison des quatre milliards d’années d’évolution se flétrit sous nos yeux... D’une façon très pressante, et pour ceux qui ont des oreilles pour entendre, l’Anima mundi (l’Âme du monde) pousse un cri. La nécessité d’une nouvelle vie est peut-être plus urgente que jamais... », AVT_Pierre-Rabhi_5504-1_2.jpget celle de Pierre Rabhi (3) – 2011 : « La crise de ce temps n’est pas due aux insuffisances matérielles. Elle est à débusquer en nous-mêmes dans cette sorte de noyau intime qui détermine notre vision, notre relation aux autres et à la nature, aux choix que nous faisons et aux valeurs que nous servons. Un être différent est à construire. »

Une nouvelle vision doit s’imposer, une vision s’appuyant sur tous les savoirs afin de faire éclore de nouveaux paradigmes où existeront et cohabiteront des vertus telles que la solidarité, la générosité, l’altruisme, le sens du sacré, de l’amour, toutes des expressions du cœur humain. Et, pour y parvenir, ne devrions-nous pas emprunter les voies de Sophia ? « La Sagesse a bâti sa maison, elle a dressé ses sept piliers, elle a préparé ses aliments et son vin, elle a aussi dressé sa table... » (extrait du Livre des Proverbes – 9,1).
Alors j’ai convié dans un livre, plutôt qu’autour d’une table, des chercheurs de vérité, des aventuriers de l’existence, des personnes de « bonne volonté » d’horizons divers. Que leurs vies puissent être des sources d’inspiration, d’espoir, de créativité, d’ouvertures possibles... Si chaque expérience est unique et possède sa propre valeur, l’expérience de l’un peut éveiller, réveiller l’autre.

Les six mêmes questions ont été posées à chaque interviewé, allant du plus intime de son être à son chemin de vie, à son regard sur le monde, la mise en mouvement de ses valeurs, sa transmission... ! Et j’ai invité chaque soliste à interpréter sa propre variation de vie sur le même thème en six mouvements. Chaque « musicien » a accepté d’ouvrir la porte de son cœur, et de jouer, en toute simplicité et humanité profonde, en évoquant ses expériences, ses découvertes, en transmettant ses valeurs, en partageant ses espérances.

Mon souhait : Que toutes ces parcelles de vie fassent naître en vous et autour de vous l’espoir et l’élan créateur. Qu’elles vous permettent d’explorer les parties de l’être humain reliées à l’essentiel et ainsi de reprendre contact avec vos valeurs les plus profondes. Qu’elles ravivent votre propre flamme et vos couleurs de vie, qu’elles éveillent ou réveillent en vous l’aventurier, le sage et le poète. Laissez-vous emporter dans le courant de l’espoir et des « tout est possible ». Une Symphonie à la vie ! L’avenir est en nous ! »

(2) Zia Inayat Khan est le chef spirituel de l’Ordre soufi international et le fondateur des Sept Piliers de la Maison de la Sagesse (États-Unis et Europe).
(3) Pierre Rabhi est agriculteur, écrivain et penseur français d’origine algérienne, un des pionniers de l’agriculture biologique.

Deux des quatre préfaces :

souzenelle_annick_le_mythe_createur_de_la_genese.jpg"Je voudrais remercier en ces quelques lignes Marie Clainchard qui m’a invitée avec de nombreux autres amis, tous « amoureux de la Sagesse », a-t-elle dit, à répondre à cette essentielle question : « En ces temps de pessimisme ambiant et de questionnement sur un avenir incertain, ne doit-on pas se poser la question d’un Qui être ? plutôt que de Quoi faire ?"
L’agitation, frénétique parfois, dans un multiple « faire » répond à l’anxiété de l’Homme placé dans un monde qui ne le sécurise plus. Il a totalement oublié qu’en exil de lui-même, il est celui qui construit ce monde et donc sa propre désécurisation. Mais sait-il ce que veut dire « être en exil de soi » ? L’expérience d’un retournement vers soi, auquel toute vraie sagesse invite, fait découvrir un monde intérieur laissé en jachère, et dont le monde extérieur n’est que l’objectivation. C’est pourquoi toutes les forces de l’Homme polarisées sur le travail nécessaire à accomplir à l’extérieur pour sortir du désordre émanent du mythe de Sisyphe !
Se retourner vers soi et faire croître l’Arbre dont l’Homme découvre alors qu’il en est la Semence, là est le vrai travail, celui de sa noblesse – ce « faire » fera du monde extérieur le jardin qu’aujourd’hui il saccage.
Alors, que répondre au « Qui être » initiateur de ce livre, si ce n’est « Être soi et devenir » ! Cela veut dire réaliser l’identité solaire dont – soyons à l’écoute ! – bien des héros des mythes furent dotés en même temps que de leur identité lunaire, leurs mères respectives ayant reçu, en la même nuit de leur conception, la visite d’un dieu et celle d’un homme ! Tous invités à un dépassement d’eux-mêmes qui ne voulait pas dire enflure d’un premier « moi », mais percée de l’être dans une « verticalisation céleste ».
Nous sommes invités à découvrir notre identité divine qui nous conduira à notre réalisation et nous permettra de participer à la formidable mutation de notre monde !
Annick de Souzenelle Le 10 avril 2013

Charles-Herve-Gruyer.jpg "Au seuil du IIIe millénaire, pour la première fois dans l’histoire du cosmos, une espèce animale a pris les commandes du vaisseau spatial Terre. Les pilotes sont moi, toi, nous tous, chacun pour sa part. Aucun de nous n’a suivi la moindre formation, il n’y a pas de manuel, nous ne savons pas où nous allons et le levier de vitesse est enclenché sur marche avant toute !
Il y a sept milliards de passagers humains à bord, et un nombre incalculable d’autres créatures vivantes, à poils, à plumes, à écailles, à feuilles, qui dépendent de nous... Quelle responsabilité ! Comment l’appréhender ? Paniquer, refuser le défi est la pire des stratégies. Faire comme si de rien n’était serait tout aussi contre-productif.
Il me semble parfois que tous ces compagnons de voyage nous regardent d’un œil confiant. Ils attendent de nous le meilleur. Sommes-nous à la hauteur de la responsabilité qui nous échoit ? Cette question n’a pas lieu d’être. Nous ne pouvons pas nous permettre de gâcher l’aventure de la vie, cette saga magnifique en perpétuelle avancée depuis plusieurs milliards d’années ! Il appartient à chaque pilote – à moi, à toi – de se hisser à la hauteur convenable. Je ne crois pas du tout que l’histoire humaine touche à sa fin, peut-être n’en est- elle qu’à ses prémisses ? Qui sait, la traversée des temps troublés qui nous attend peut devenir voyage initiatique et nous aider à devenir vraiment humain ?
Irons-nous, comme le Titanic, droit sur l’iceberg, ou bien conduirons-nous la biosphère vers une ère d’harmonie ? Cela dépend du niveau de conscience de chacun d’entre nous. Voilà l’outil le plus efficace pour piloter le vaisseau spatial Terre : la conscience ! Devenir conscient, c’est apprendre à vivre les yeux grands ouverts. C’est pourquoi le livre de Marie Clainchard peut être considéré comme un véritable manuel de pilotage. Les témoins regroupés dans ces pages se tiennent à la proue du vaisseau ; veilleurs, ils guettent les signes, pointent les icebergs, indiquent les caps possibles. Mais ils ne tiennent pas la barre à notre place – ça, c’est notre affaire !
Il était probablement inévitable qu’un jour, une civilisation humaine génère un monde d’une complexité quasi infinie. Toute la trajectoire de la vie est une longue marche vers la complexité, depuis le chaos initial jusqu’aux créatures que nous sommes. « Le grain de matière devient grain de vie, puis grain d’esprit », écrivait Teilhard de Chardin. La complexité peut donner le vertige, mais elle s’accompagne d’un plus grand nombre de choix possibles, donc de davantage de liberté. Liberté, responsabilité, conscience : jamais aucune époque ne nous en a offert autant.
Alors, faut-il se lamenter de cette situation inédite ? Moi, elle me passionne. Chaque jour, dans ma ferme normande, il me semble que, par mon travail, aussi minuscule soit-il, je peux contribuer à guérir la Terre. Où que tu sois, tu le peux aussi. Bon vent, mon ami, nous sommes embarqués dans la même aventure !
Merci, Marie, d’avoir orchestré avec tant d’humanité tous ces témoignages.
Charles Hervé-Gruyer Ferme biologique du Bec Hellouin, le 11 juin 2013

Avenir-plat1.jpg L'Avenir est en nous - Marie Clainchard ; Edition Dangle - Groupe Piktos - 300 pages, 20€. Quarante-trois aventuriers de l'existence et amoureux de la sagesse ont accepté de s'ouvrir en toute authenticité, simplicité et humanité. Ils évoquent leurs expériences et leurs vécus, leurs découvertes, partagent leurs espérances, transmettent leurs valeurs…

Quelques uns des quarante trois interviewés : Père André Marie, Nadège Amar, Jean-Pierre Brouillaud, Jean-Claude Carrière, Michel Cazenave, Boris Cyrulnik, Véronique Desjardins, Cynthia Fleury, Marc Halévy, Sébastien Henry, Charles Hervé-Gruyer, Stéphane Hessel, Éric Julien, Marguerite Kardos, Jacqueline Kelen, Magda Hollander Lafon, Jean-Yves Leloup, Mickael Lonsdale, Hassan Massoudy, Jean-Marie Pelt, Philippe Pozzo di Borgo, Florence Quentin, Pierre Rabhi, Olivier Roellinger, Père Émile Shoufani, Annick de Souzenelle, Bertrand Vergely, Zia Inayat Khan…

Pour continuer et prolonger la lecture : http://lavenirestennousblog.free.fr